ARCHIVES: Droits et Obligations de l'agent


FO revendique contre la mobilité


Télécharger
Communiqué de la fédé FO Finances sur l'abrogation annoncée du décret mobilité
... d'autres éléments de la loi mobilité restent à abroger !
Abrogation loi mobilité 31-08-2012.pdf
Document Adobe Acrobat 61.3 KB
Télécharger
2008-04-10 projet loi mobilité.pdf
Document Adobe Acrobat 88.3 KB
Télécharger
CCRF-FO exige l'abrogation de la loi mobilité (février 2010)
MESSAGE 2010 05 (mobilité).pdf
Document Adobe Acrobat 548.4 KB
Télécharger
FO Finances CONTRE la loi sur la mobilité des fonctionnaires
communique 060809 loi sur la mobilité.pd
Document Adobe Acrobat 43.8 KB

Dépêche AFP du 24 août 2012 abrogation prochaine du décret mobilité :

24-08-2012 14:12:59
Pays : FRA
FRFR

FRS1668 0314 /AFP-CQ68

PARIS, 24 août 2012 (AFP)

Le décret sur la mobilité dans la Fonction publique, permettant de suspendre voire de licencier les agents qui refuseraient plusieurs propositions de changement de poste, va être supprimé, a indiqué vendredi le ministère de la Fonction publique, confirmant une information des Echos.

 

Publié en novembre 2010 par le gouvernement Fillon, ce décret sur la "réorientation professionnelle des fonctionnaires" prévoit que, si un agent refuse trois offres d'emplois en remplacement de son poste supprimé à la suite d'une réorganisation, il s'expose à être mis en disponibilité (donc sans rémunération, ni affectation ni indemnité chômage).

 

S'il refuse par la suite trois nouveaux postes, il encourt le licenciement ou la mise à la retraite d'office.

 

"La proposition de texte pour abroger le décret sera faite le 11 septembre lors d'une réunion du Conseil supérieur de la Fonction publique d'Etat. C'était un engagement qui avait été pris lors de la conférence sociale", a indiqué vendredi à l'AFP le ministère de la Fonction publique.

 

Ce dispositif qui concerne les trois fonctions publiques (Etat, hôpitaux, collectivités) avait déclenché une vive polémique. Les syndicats avaient exigé le retrait du texte, de même que le PS qui avait dénoncé "un outil pour casser encore davantage les services publics".

 

"Mais, en pratique, il n'y a pas eu de cas de licenciement", a assuré le ministère, qui précise que l'abrogation du décret est "un signal" de la ministre Marylise Lebranchu vis-à-vis des agents.

 

En revanche, le texte comprenait aussi des sanctions. La ministre veut montrer aux agents que, pour elle, ce n'était pas acceptable qu'on aborde une nouvelle phase et que ce n'est plus la façon de procéder", a ajouté le ministère

 

Le 4 septembre, Marylise Lebranchu doit rencontrer les organisations syndicales pour présenter l'agenda social de la rentrée

La Fédération Générale des Fonctionnaires FO CONTRE la loi sur la mobilité et sa circulaire d'application

 Circulaire du 19 novembre 2009 d'application de la loi du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels
dans la Fonction publique (LMPP)

 

La FGF-FO a largement combattu et communiqué sur cette loi depuis la première présentation de son projet (voir par exemple la Nouvelle Tribune n° 380). Nous continuons à demander l'abrogation de plusieurs articles néfastes pour l'ensemble des agents publics et qui permettent de contourner les statuts particuliers.

 

Les modalités d'application de la LMPP sont précisées dans une circulaire interministérielle du 19 novembre 2009. Ce texte liste les dispositions d'application directe et celles qui pourront être mises en œuvre dès la publication de décrets d'application. Selon la circulaire, « l'objectif est de parvenir à une publication de ces textes d'ici la fin de l'année et au plus tard au premier trimestre 2010 »

 

Les modalités d'application précisées par la circulaire interministérielle du 19 novembre 2009 nous amènent plusieurs réflexions :

• Le gouvernement innove en communiquant par circulaire ce qui sera en application directe et ce qui relèvera du pouvoir réglementaire !
• 30 pages pour expliquer la loi nous prouvent, une fois de plus, l'usine à gaz créée par cette loi.

• L'objectif affiché de publier les textes réglementaires, liés à la mobilité, au plus tard à la fin du premier trimestre 2010 semble compromis de par la complexité de cette loi.

 

Vous trouverez ci-dessous les principaux éléments de la circulaire et quelques commentaires de la FGF-FO.

 

La circulaire précise les modalités de mise en œuvre des dispositions de la loi qui sont applicables depuis le 7 août 2009, soit un jour après la publication du texte au JO.


Entrent dans cette catégorie :

1. les nouveaux droits à mobilité
2. les outils d'accompagnement à la mobilité
3. les mesures ayant trait au recrutement

4. l'assouplissement des règles de cumuls d'activités

 

1- Les nouveaux droits à la mobilité

Sous couvert de parcours professionnels diversifiés, facilitant les changements de corps ou de cadres d'emploi dans la Fonction publique, ces nouveaux dispositifs sont surtout adaptés pour donner aux administrations plus de flexibilité en fonction des besoins.

 

1.1 Détachement et intégration (art. 1 de la LMPP). La loi prévoit l'ouverture de l'ensemble des corps et cadres d'emplois au détachement, à l'intégration et à l'intégration directe, même en présence de dispositions contraires dans les statuts particuliers. Les corps et cadres d'emplois d'emploi, doivent être de même catégorie et de niveau comparable. Ce niveau de comparabilité s'apprécie au regard des conditions de recrutement et de la nature des missions. Ces deux critères sont alternatifs et non cumulatifs.
Les conditions de recrutement regroupent à la fois : le niveau de qualification ou de formation requis pour l'accès au corps ou cadre d'emplois ; le mode de recrutement (concours, stage, etc.) ; les conditions de recrutement par la voie de promotion interne.
C'est à l'autorité de gestion du corps ou à l'employeur territorial du cadre d'accueil qu'il reviendra d'apprécier, au cas par cas, sous le contrôle du juge, le caractère comparable - et non équivalent du recrutement et des missions.

 

1.2 Droit à intégration au-delà de cinq ans de détachement (art. 1). Ce droit n'est opposable que si l'administration, la collectivité ou l'établissement public souhaite poursuivre la relation de travail avec l'agent au-delà de cette période. L'intégration demeure subordonnée à l'accord du fonctionnaire. Cette mesure s'applique aux détachements en cours lors de la publication de la loi. L'appréciation de la durée de cinq ans et, le cas échéant, la proposition d'intégration doivent être établies au terme de la période de détachement en cours, c'est à dire lorsque le fonctionnaire peut être admis à poursuivre son détachement, et non à la date de la publication de la loi.

 

1.3 Intégration directe entre corps et cadres d'emplois de même catégorie et de même niveau (art. 1er et 2-I et III).

L'intégration sera prononcée par arrêté ou par décret de l'autorité qui a pouvoir de nomination (NDLR : Impact sur les ratios pro/pro ? Sur le recrutement ? Sur les ETP ?) après accord explicite de l'administration d'origine (NDLR : on est en plein dans l'individualisation de la carrière).
Ce type de mobilité n'affecte pas les droits à pension des agents, y compris en cas d'intégration dans un corps ou cadre d'emploi relevant d'une autre Fonction publique.

 

Attention ! L'intégration directe emporte radiation des cadres et ne permet donc pas la réintégration de droit.

→ le décret « positions » sera toiletté (projet passé en CSFPE le 19/11/2009 en l'absence des organisations syndicales)

 

1.4 Droit au départ en mobilité (art. 4). Ce droit vaut pour toutes les demandes de mobilités déposées depuis le 7 août 2009 par des fonctionnaires ayant obtenu l'accord d'une administration ou d'un organisme d'accueil pour l'occupation d'un emploi en son sein. Ce droit au départ n'est pas opposable, en revanche, aux cas de mutations prononcées dans le cadre d'un tableau périodique de mutation, au sein des administrations de l'État. Le refus opposé à une demande de mobilité doit rester exceptionnel.

 

Attention ! C'est l'administration qui choisit la position statutaire de mobilité (mutation y compris affectation en position normale d'activité, détachement, intégration directe, mise en disponibilité ou placement en position hors cadres).

 

Cet article ne remet soi-disant pas en cause les compétences des CAP de corps, ce qui serait contradictoire avec la charte de gestion DDI, mais tout est en place pour contourner ces CAP.

 

Il précise aussi que la loi a prévu des règles plus contraignantes que celles définies par les statuts particuliers : augmenter la durée du préavis, imposition d'une durée minimale de services effectifs pour le fonctionnaire dont c'est la première affectation ; ce qui est contradictoire avec le droit à mobilité !

 

On y trouve aussi un renforcement de la contractualisation de gré à gré = accord de l'organisme d'accueil et attestation de l'agent de sa demande, formalisation écrite de l'accord, promesse d'embauche.

→ les statuts particuliers seront toilettés

 

1.5 Promotions lors d'un détachement (art. 5).
Les avancements obtenus dans le corps d'accueil sont pris en compte au retour du fonctionnaire dans son corps d'origine. Inversement, il est tenu compte dans le corps de détachement des grade et échelon obtenus dans le corps d'origine.
Ces nouvelles dispositions s'appliquent aux détachements en cours lors de la publication de la loi.
En revanche, elles ne sont pas applicables en cas de détachement pour l'occupation d'emplois relevant de statuts d'emplois, ni pour les détachements dits « sur contrat ».

 

Le nouveau dispositif ne vise pas non plus les fonctionnaires dont le détachement dans un corps ou cadre d'emplois pour l'accomplissement d'un stage ou d'une période de scolarité n'est pas suivi d'une titularisation.

 

A noter : la prise en compte de la promotion s'effectue lors du renouvellement du détachement ou de l'intégration de l'agent.

 

Attention ! Lorsque les corps et cadres d'emplois n'ont pas la même architecture statutaire, le reclassement sera prononcé à l'échelon comportant l'indice le plus proche. Il est scandaleux de donner la possibilité de reclasser à l'indice inférieur !

 

Une note positive peut-être : le reclassement dans le grade d'avancement n'a pas à être pris en compte dans le nombre de promotions au titre de l'année au cours de laquelle il intervient.

→ le décret « positions » sera toiletté (projet passé en CSFPE le 19/11/2009 en l'absence des organisations syndicales)

2- Les mesures liées à l'accompagnement des mobilités

 

2.1 Aménagement des règles de remboursement de la mise à disposition des fonctionnaires de l'Etat (art.6)

 

2.2 Reprise des contrats des agents non titulaires dans le cadre des transferts d'activité (art. 23 à 25)

 

Attention ! Ces dispositions permettent le licenciement d'agents en CDI qui n'acceptent pas la mobilité forcée ... Sans saisir la CCP pour les cas individuel !. Ce qui ne donnera aucune lisibilité sur les postes d'une part, et aucune protection pour l'agent s'il refuse un nouveau contrat.

 

2.3 Renforcement du régime applicable aux fonctionnaires territoriaux momentanément privés d'emploi (art. 9 à 13)

 

Attention ! Ces dispositions permettent la mise en disponibilité d'office ou la retraite d'office pour les fonctionnaires territoriaux momentanément privés d'emploi et ne satisfaisant pas aux conditions de recherche d'emploi. C'est l'adaptation de la situation de réorientation professionnelle, qui existait déjà dans la Fonction publique territoriale.

3- Le recrutement

 

3.1 Harmonisation des conditions de remplacement des fonctionnaires par des agents non titulaires (art. 20)

Cet article confirme l'ouverture large de l'emploi contractuel dans la Fonction publique.
→ modification du décret 86-83

 

3.2 Intérim (art. 21).

En cas de recours à l'intérim, l'administration doit respecter les obligations fixées pour les entreprises privées, sous réserve des dispositions particulières prévues par le Code du travail pour les employeurs publics.
→ le recours à l'intérim fera l'objet d'une circulaire d'application.

 

3.3 Ouverture des concours internes aux ressortissants communautaires (art. 26)

→ réforme de la commission d'équivalence pour le reclassement des ressortissants communautaires (projet passé en CSFPE le 19/11/2009 en l'absence des organisations syndicales)

 

3.4 Suppression des limites d'âges pour les concours de la fonction publique (art. 27)

Sauf dispositions législatives particulières (police, pénitentiaire notamment)
Le risque de remise en cause des 15 ans de cotisation pour ouvrir droit à pension se précise !

 

3.5 Clarification des procédures contentieuses applicables aux agents non titulaires (art. 28)

 

3.6 Poursuite du dispositif d'accompagnement des mobilités des fonctionnaires de la Poste (art. 39)
Jusqu'au 31/12/2013

4- L'assouplissement des règles de cumuls d'activités

 

4.1 Prolongation de la durée du cumul pour la création ou la reprise d'une entreprise (art. 33).

 

4.2 Assouplissement des conditions de cumul des agents à temps incomplet ou non complet (art. 34)

Le cumul d'activité public/privé n'étant suspendu qu'à une information préalable à l'administration dont relève l'agent, risque de contribuer à remettre en cause, à terme, l'emploi public qui deviendrait un emploi « comme un autre ».

1 - Les dispositions nécessitant l'intervention d'un décret d'application

 

1.1. Ouverture réciproque des Fonctions publiques civile et militaire, par détachement, suivi le cas échéant d'une intégration (art. 3)

 

1.2. Indemnité d'accompagnement à la mobilité pour les fonctionnaires de l'État (art. 6)

 

1.3. Réorientation professionnelle pour les fonctionnaires de l'État (art. 7)
La FGF continue à dénoncer cet article.

 

A noter : il est inscrit dans la circulaire que « le recours à la mise en disponibilité d'office ou le cas échéant à la mise à la retraite d'office ne peut être qu'exceptionnel. » Il ne pourra intervenir que dès lors que l'agent aura refusé successivement au moins trois emplois publics correspondant aux critères suivants, et après avis de la CAP :

emploi correspondant au grade de l'agent et à son projet personnalisé,
tenant compte de sa situation de famille et de son lieu de résidence habituel.

 

1.4. Création du cumul d'emplois à temps non complet (art. 14)
Le cumul existe déjà dans la Fonction publique territoriale. Il est mis en expérimentation jusqu'au 6 août 2014 dans la FPE et la FPH.

 

1.5. Renforcement du contrôle de déontologie (art. 17)

modification du décret 2007-611 (vu en CSFPE du 23/12/2009, abstention de FO)

 

1.6. Dématérialisation du dossier individuel (art. 29)
Les administrations candidates devront présenter un cahier des charges.

 

1.7. Généralisation de l'entretien professionnel (art. 15 et 35). L'expérimentation de cet entretien dans la Fonction publique d'État est prolongée, la notation devant être supprimée à compter du 1er janvier 2012. Les ministères qui n'ont pas expérimenté l'entretien sont invités à le faire rapidement pour être prêts pour l'échéance de 2012.
Les ministères devront recenser les corps non notés, ou non évalués, ou ni notés ni évalués.

→ modification du décret 2007-1365

2 - Les mesures impliquant la modification ou l'édiction de statuts particuliers

 

2.1 Création de corps interministériels (art. 19)
Cette disposition est liée au « plan de fusion des corps » ...

 

2.2 Accès aux grades supérieurs des corps de catégorie A et B dans les fonctions publiques de l'Etat et hospitalière (art. 22)
Cet accès existait déjà pour la catégorie C. Les corps seront accessibles par concours ou promotion interne, et non plus seulement par la voie de l'avancement.

 

2.3 Dispense de consultation du Conseil d'Etat ou de la délibération en conseil des ministres pour certains textes statutaires (art. 31)
Pour les dispositions communes à plusieurs corps, la modification des statuts particuliers se fera par décret simple.

 

2.4 Création de nouveaux statuts d'emplois dans la Fonction publique territoriale (art. 36)

 
La « boîte à outils » de la RGPP est désormais quasiment complète.
La FGF-FO engage ses militants à veiller à la bonne utilisation de ces outils, c'est-à-dire leur non utilisation !
Télécharger
Les OS face à la loi sur la mobilité
2010-02-10-COMMUNIQUE-COMMUN-DES-7-OS[1]
Document Adobe Acrobat 30.5 KB

ARCHIVES: Notations / Evaluations


Télécharger
Evaluation/notation 2011
MESSAGE 2012 03 (évaluation).pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB
Télécharger
CCRF FO attire l'attention des agents sur la FICHE de POSTE pour l'évaluation 2011
FS12032012.pdf
Document Adobe Acrobat 281.9 KB
Télécharger
Communiqué de la FGF FO sur le décret instituant "l'entretien professionnel"
2010-08-10 FLASH INFO ENTRETIEN PROFESS
Document Adobe Acrobat 68.5 KB
Télécharger
Instruction Générale 2009-01 NOTATION-EVALUATION
IG2009-01.pdf
Document Adobe Acrobat 567.2 KB
Télécharger
2007 : CCRF FO alerte les agents sur le proche changement de système de notation
MESSAGE 2007 12 (notation).pdf
Document Adobe Acrobat 138.9 KB
Télécharger
2007 : L'évaluation doit remplacer la notation
MESSAGE 2007 12bis (notation).pdf
Document Adobe Acrobat 366.7 KB

Archives : rémunérations et primes


POUR UNE VÉRITABLE RÉFORME DE LA GRILLE INDICIAIRE !

Télécharger
MESSAGE 2015 03 (prospective GR IND).pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Grilles indiciaires CCRF 2015

Télécharger
MESSAGE 2015 02 (GR indiciaire).pdf
Document Adobe Acrobat 728.4 KB
Télécharger
Etat des lieux des rémunérations à la CCRF en 2014
(IP inclus)
MESSAGE+2014+05+(rémunérations+CCRF).pdf
Document Adobe Acrobat 538.4 KB
Télécharger
GRILLES INDICIAIRES CCRF 2014
MESSAGE+2014+04+(RECTIF+grilles+indiciai
Document Adobe Acrobat 469.8 KB
Télécharger
Calendrier de la paye 2014
calendrier paye 2014.pdf
Document Adobe Acrobat 365.3 KB
Télécharger
Communication de la Fédération FO Finances (9 août 2013)
Pouvoir+d'achat+en+berne!.pdf
Document Adobe Acrobat 41.8 KB
Télécharger
FACE AUX MESURES D'AUSTERITE SUR LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES
FO plaide pour une avancée du dossier catégorie C
2013-06-21+FLASH+INFO+CATEGORIE+C.pdf
Document Adobe Acrobat 377.9 KB
Relèvement du minimum de traitement dans la fonction publique  
(décret 2013-33 du 10/01/2013)

La ministre de la réforme de l’État, de la décentralisation et de la fonction publique a présenté un décret portant relèvement du minimum de traitement dans la fonction publique et attribution de points d’indice majoré à certains personnels civils et militaires de l’État, personnels des collectivités territoriales et des établissements publics de santé.

Afin de tenir compte de l’augmentation au 1er janvier 2013 du salaire minimum de croissance (SMIC), le décret relève le minimum de traitement fixé par la grille régissant les rémunérations de la fonction publique. A compter de cette date, ce minimum est porté à l’indice majoré 309  ce qui représente une rémunération mensuelle brute de 1.430,76 €.

En outre, afin de maintenir la progression indiciaire des agents de catégorie C et B en début de carrière, le décret procède à l’octroi de points d’indice majoré différenciés. A cet effet, au sein du barème A annexé au décret du 23 décembre 1982 qui établit la correspondance entre indices bruts et indices majorés est attribué un point d’indice majoré supplémentaire, de l’indice brut 244 à l’indice brut 321, à compter du 1er janvier 2013.

Télécharger
Les Fonctionnaires au "régime grec" ??
2012-02-14-FONCTIONNAIRES-DEMAIN,-TOUS-A
Document Adobe Acrobat 192.3 KB
Télécharger
Impact de l'augmentation du SMIC sur l'indemnité différentielle
(décret du 2 août 1991)
2011-12-15 IMPACT SUR L'AUGMENTATION DU
Document Adobe Acrobat 131.8 KB
Télécharger
L'Expansion (décembre 2010) : Pourquoi il faut augmenter les salaires...
Salaires_LExpansion1012.pdf
Document Adobe Acrobat 2.6 MB
Télécharger
La PFR : Fonder un service public sur l'individualisation, la concurrence, correspond à l'objectif fixé par le gouvernement en matière de RGPP = DESTRUCTION DU SERVICE PUBLIC REPUBLICAIN
- la part "fonctions" modulable de 1 à 6
- la part "résultats" modulable de 0 à 6
- articulation avec les indemnités existantes
- détermination des barèmes
- PFR et règles de gestion
PFR FGF FO 31.03.2010.pdf
Document Adobe Acrobat 129.3 KB

PFR : Une condamnation aujourdhui unanime

 

FORCE OUVRIÈRE dès la première présentation de ce dispositif, n’a eu de cesse de dénoncer son caractère inégalitaire, ses injustices, son caractère discriminatoire. Ses premières analyses sur les dérives du système datent du 31 mars 2010.

 

Pour FORCE OUVRIÈRE, la Prime de Fonctions et de Résultats est l’instrument d’un objectif visant à démanteler la grille indiciaire unique de la Fonction Publique, en minorant de plus en plus la part indiciaire de la rémunération au profit d’éléments flexibles basés sur la cotation des postes et d’éléments variables basés sur la performance.

 

Elle est aussi pour l’administration un levier de la politique de gestion des ressources humaines, qui participera au nivellement des régimes indemnitaires des différentes administrations, prélude aux fusions des corps, à la mobilité forcée par les restructurations et redéploiements, aux suppressions de postes…

 

Ce projet est pour nous indéfendable, mais cohérent dans la construction d’une nouvelle Fonction Publique s’appuyant sur l’inégalité et l’individualisation.

 

Comme nous le percevions d’emblée, ce dispositif plongera très vite les agents, dans la complexité et la tourmente : celle consistant à se culpabiliser sur la base d’objectifs non atteints, ou celle liée à la concurrence malsaine s’instaurant autour des postes mieux cotés, (comme si les agents étaient décisionnaires en la matière…) ou celle encore liant une partie du salaire au mérite basé sur l’arbitraire.

 

Place au « parcours de carrière », à la professionnalisation, et à la gestion individualisée (et aléatoire), au lieu d’un principe de carrière qui demeure l’essence même de notre statut.

Télécharger
(évolution des traitements suite à "l'augmentation" des traitements en juillet 2010)
MESSAGE 2010 12.pdf
Document Adobe Acrobat 323.0 KB
Télécharger
Frais de déplacement des agents DDI (jurys de concours et déplacements syndicaux)
Remboursement des frais de déplacement d
Document Adobe Acrobat 185.3 KB
Télécharger
2011-05-05-COMMUNIQUE-INTERFEDERAL[1].pd
Document Adobe Acrobat 139.5 KB
Télécharger
FGF FO :
NON au gel des TRAITEMENTS !
OUI à l'AUGMENTATION de la VALEUR du POINT !
2011-04-28-SALAIRES-FONCTION-PUBLIQUE[1]
Document Adobe Acrobat 262.5 KB
Télécharger
TRACT de la FGF FO sur les revendications salariales
2011-02-03-TRACT-SALAIRES[1].pdf
Document Adobe Acrobat 550.1 KB
Télécharger
Réaction de la Fédération FO Finances contre l'exclusion des contractuels du bénéfice de la GIPA
(GIPA = Garantie Individuelle du Pouvoir d'Achat)
GIPA 2010 251110.pdf
Document Adobe Acrobat 47.8 KB
Télécharger
Une mesure de compensation qui est un marché de dupes
MESSAGE 2007 22.pdf
Document Adobe Acrobat 719.0 KB
Télécharger
Régimes indemnitaires dans la Fonction publique
Réaction FGF FO
2013-10-09 FLASH INFO REGIME INDEMNITAIR
Document Adobe Acrobat 199.5 KB

La Prime de Fonctions et de Résultats abandonnée ???

Télécharger
PFR abandonnée 310113.pdf
Document Adobe Acrobat 31.7 KB
Télécharger
Michel SAPIN suspend l'application de la PFR à l'inspection du Travail
Courrier du 3 oct 12 signé du ministre.p
Document Adobe Acrobat 351.2 KB
Télécharger
Barème des primes 2013
Barème diffusable.pdf
Document Adobe Acrobat 19.4 KB
Télécharger
Méthodologie du calcul des indemnités à la DGCCRF
calcul des primes.pdf
Document Adobe Acrobat 15.1 KB
Télécharger
Maintien des primes et indemnités dans certaines situations de congés
primes et certains congés.pdf
Document Adobe Acrobat 967.3 KB